Les taounes de ribiers

lundi 1er avril 2013
par  Philippe BERTOCHIO

Participants : Céline, Lucie, Titouan, François et Philippe

Un soleil généreux nous a enfin autorisé à faire autre chose que regarder la pluie tomber. La neige est encore bien présente sur les sommets. Aussi, nous choisissons de découvrir un secteur que nous n’avons pas encore exploré.

Il y a une quinzaine d’années, j’avais eu l’occasion de visiter la taoune sourde et la taoune claire. Une personne de Ribiers m’y avait conduit. Je n’en avais plus aucun souvenir. Nous partons donc en famille élargie pour retrouver l’accès à ces cavités voisines. La voiture déposée à l’usine hydroélectrique, nous suivons la piste qui monte à la prise d’eau de la source du Riou. En chemin, nous découvrons un crâne de canidé en décomposition. Peu ragoutant !

A la source, le niveau d’eau est bien entendu haut. Nous ne continuerons qu’à deux avec François. Nous éviterons ainsi un probable bain aux enfants et surtout un accès très rude. Il n’y a plus de chemin.

L'entrée de taoune sourde

Nous trouverons rapidement les deux entrées. Chacun la sienne. Cependant, elles ne sont pas très évidentes à repérer. Dans le tiers inférieur de la falaise, les entrées sont en retrait sur une terrasse. Nous parcourons facilement la taoune sourde jusqu’aux cloaques en comptant seize petits rhinolophes. La galerie principale est d’abord petite de plafond puis d’un beau volume pour ce secteur. Nous distinguerons clairement les traces d’un écoulement noyé recoupé perpendiculairement par des fractures liées à l’appel au vide de la falaise.

La taoune claire attendra une autre occasion pour notre visite. Il est nécessaire de poser une corde à l’entrée pour accéder au fond du ressaut de 6 mètres. L’entrée basse semble comblée.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois