une sacré séance de désobstruction à ... l’Epingl’hier

samedi 19 juin 2010
par  Philippe BERTOCHIO

Vous avez vu la température ce dimanche matin : 9,5 ° et une bise ! Donc pas de chance, pas de ... vélo, mais votre CR préféré ! : " une sacré séance de désobstruction à ... l’Epingl’hier " ! Drôle d’orthographe direz-vous, mais vous verrez...

10 h sur le Parking au bout du petit chemin à Leymiat, près des ’vieux’ bâtiments agricoles du Clos de la Bierle ! (je précise car tout le monde, visiblement ne connait pas). Christophe est déjà sur place au gonflage des bouteilles. Il y a tout ce qu’il faut dans la voiture, même le compresseur ! Avec Michel Dy, nous entreprenons l’aménagement d’un parking ’privé’ à grands coups de coupe-coupe dans les herbes folles et autres plantes envahissantes et ronces... histoire de ne pas gêner les exploitants agricoles. Et c’est parti avec tout le matos plongée de Christophe et moult outils de désob musclée : dont 3-4 barres-à-mines-pinces-à-décoffrer de bon diamètre et de bon poids ! Tandis que Christophe s’équipe et installe le matos pour l’extraction des ... ’cageottes’ (c’est mieux que cagettes qui fait un peu ’marché aux fruits et légumes’, et en plus, ça rappelle qq chose !!!) avec Michel, nous installons... une grande bâche bleue au-dessus de la dalle du captage. On ne sait jamais !.

Christophe se met à l’eau avec l’intention de s’attaquer au gros bloc qui bloque le passage vers la suite supérieure à - 3 m car il y a aussi une suite inf. à - 6 m. Il parvient seulement à écailler la roche hyper-dure malgré ses fissures d’érosion, et finalement décide de tenter de passer bouteilles en avant. Reconditionnement des 2 x 6 litres , et il s’immerge. Quelques paires de secondes après, ses bulles disparaissent de la surface de la vasque. Serait-il passé ? On y croit ! Quelques minutes comme ça, et revoilà les bulles qui précèdent leur auteur. Il a effectivement réussi à passer au-dessus du bloc, s’engageant d’1,50 m derrière ! Mais l’eau toujours laiteuse suite à la mini-crue de mercredi empêche toute visibilité au delà de 1 à 2 m. Il voit bien une diaclase pas très large qui se prolonge, mais un peu fine et pas assez visible pour s’engager davantage. Il préfère sagement renoncer.

Il repasse en conditionnement bouteille à l’anglaise, lorsque Chaussette arrive, suivie de Claude. Il faut dire que les fêtes de la chienne restent mémorables sur les vêtements. Pour mes vêtements il parait que c’est pas que la faute à Chaussette !! Ils amènent aussi la pluie, mais heureusement l’installation d’une deuxième bâche nous sauve de l’humidité.

Quelques cageottes sont sorties de par là-bas-au-fond lorsque arrive Marie-France ! N’est-ce pas que les fêtes de Chaussettes, c’est sympa mais un peu salissant !? On passe bientôt... à table. Entassés comme on peut sous l’abri de fortune, enfin de fortune : 4 Euros la bâche, en essayant de réchauffer Christophe à grands coups de thé bien chaud apporté par Marie-France, tout comme son dessert chocolat bien énergétique. Et il remet ça, et on remet ça ! Lui au fond, nous à tirer. Il fait de la place à l’intersection des passages haut et bas. Et de la place il en fait. Après un premier bloc normal, qui sort sans trop de peine, c’est au tour d’un bon bloc qui parvient à sortir avec pas mal de peine (50-70 kg ?). Il faut bien être quatre à tirer à l’extérieur, en mouflage double, pour enfin sortir la bête. Entre-temps, nous avons eu la visite surprise, en fait le passage, de Lilian Chambard et 3 collègues du GUS, montant à la Baume de l’Epinglier pour une petite séance de sondage archéo. Mais Christophe est un peu juste en air après ces quelques heures sous l’eau, et nous retournons aux voitures pour un petit gonflage. Michel nous quitte pour une soirée « Fête de la Musique » et nous, nous remettons ça ! Cette fois l’objectif de Christophe est ce fameux bloc qui bloque le passage haut. Il s’immerge juste quand les GUS redescendent : « - Oh, il en a pour 5-10 minutes à sangler le bloc et ça nous arrangerait bien si vous pouviez nous aider à tirer un peu sur les cordes. » Les cordes, car la corde est trop courte et il a fallut improviser un système avec 2 mini-traction. Une demi heure (3/4 h ?) plus tard, ils sont toujours là ! Il faut dire que l’animal a fait de la résistance. Il ne tenait pas à quitter sa tanière sans lutter ! Et la défense a été coriace. Mais la volonté humaine n’a pas de limite, bien que c’était quand même limite ! Et je tire comme 4 ou 5 bœufs sur une corde, et que ça avance de 10-20 cm, et que ça à l’air de se coincer, et que Christophe doit redescendre voir et aider d’un petit coup de gros pied de biche, et que nous retirons, et que ça avance, et que ça coince, et que Christophe.... et que c’est erra ! (etc etc !)

Finalement, on voit enfin émerger la bête ! Pas bien plus gros que le gros bloc de tout à l’heure qu’il nous disait Christophe. Plat même ! A l’entendre on aurait presque cru qu’il allait flotter tout seul en surface ! Mais là, c’est plus la même chose ! C’est bien 2 fois 1/2 la taille du gros-de-tout-à-l’heure, soit au bas mot : 120 à 150 kg ! Il émerge de l’eau, mais il est coincé sous la poutrelle métallique sous la porte du captage, et la sangle de suspension est trop longue, et les poulies mini-traction bloquées en pleine charge. Pouh-pouh-pouh-pouh-pouh ! Bon on essaye 2 cordes passées sous et autour du bloc ! - allez, à trois (et à 6 ! tireurs) on tire ! Et là miracle ! Le bloc bascule, sur la poutrelle (ouf). Mais c’est pas gagné, il a encore la porte à franchir, et il veut pas ! Christophe passe derrière, et dans un dernier effort sur-humain. Il faut dire, mais vous ne le répèterez pas, qu’il tourne à l’eau vitaminée ! Excellente d’ailleurs. Et ça y est, il est sur le pas de la porte ! Encore un dernier petit coup de pouce, si l’on peut dire, et cette fois il est en sécurité. Et ce n’est plus un siège qu’il offrira, comme ses voisins, mais un véritable banc, pour 2 personnes assez proches j’en conviens. Pour les remercier de leur coup de main sans lequel jamais nous n’y serions parvenus ils ont droit à quelques boissons et autres pâtisseries. Cette fois, fin de la journée ! Et là ça a été une sacré journée. Résultat au-delà de toute espérance. Objectif largement dépassé. Pas de première en vue immédiate, il y aura encore de quoi déblayer. Mais sans ces blocs, ça devrait grandement faciliter la suite de cette désob. Merci à tous pour cette désob d’exception ! Et à très bientôt.

Robert


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois