Exploration à la source du Castor

Plongée en Ardèche
mercredi 22 avril 2015
par  Philippe BERTOCHIO

Plongeurs : Jean-Pierre Baudu, Frank Vasseur, Philippe Bertochio Transporteurs de matériel en canoë : Jean-Claude Dufaud et Jean-Paul Zembalia Photographes : Catherine Baudu et Michel Ribera

Samedi 18 avril 2015

Cette fois-ci, c’est la bonne. Nous avons prévu de sortir le siphon à trois avec des recycleurs pour lutter contre le fort taux de dioxyde de carbone. La journée est magnifique, le rythme bien connu. Il faut d’abord acheminer le matériel des voitures aux 4x4, puis des 4x4 aux canoës et enfin des canoës à la plage de calcaire où nous nous équiperons.

A partir de là, c’est à nous de jouer. Frank doute de l’étanchéité de sa combinaison. De mon côté, je parviens, après de gros efforts, à accrocher l’ensemble du matériel sur moi. Le scooter peine à me tracter dans le courant de l’Ardèche, pourtant bien faible pour la saison. Devant l’entrée de la source, nous répétons les dernières consignes : une dépose à -6 m puis une autre à -30 m, Frank devant pour les images.

A - 30 m, je suis premier. J’attends mes comparses pour démarrer les images. J’en profite pour faire un test de plus sur le matériel. Le recycleur de secours ne donne aucun gaz. J’ai la sensation qu’il est plein d’eau, ou plutôt que les faux poumons collapsent. Je trouve un flexible complètement tordu que je n’arrive pas à remettre droit. Jean-Pierre arrive et m’aide à tout remettre dans l’ordre. Pourtant, toujours pas d’air ? Je fais signe que j’abandonne pour retourner vers la sortie. Frank me signale à son tour qu’il prend l’eau et qu’il n’ira pas de l’autre côté. Il ira jusqu’au point bas pour accompagner Jean-Pierre qui lui poursuivra.

De retour, je fais des aller-retour dans la galerie à - 20 m afin de retrouver le fluocapteur. Faute de le retrouver, je pose les deux que j’ai amené. Les pieds coincés entre les blocs, je m’applique à faire de jolis nœuds. Mais au moment de partir, un bottillon s’accroche à une aspérité et se déchire net. Une belle voie d’eau se fait sentir dans la jambe droite. Cette fois-ci, plus d’hésitation, je rentre. Dix mètres plus loin, je retrouve le capteur que je récupère rapidement avant de sortir de la cavité complètement trempe.

De son côté, Jean-Pierre réussira à sortir du siphon mais sera vite bloqué par des escalades dangereuses sur des gros rochers couverts d’argile. L’aventure Castor s’arrête là pour cette saison.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois